Upgrade to PRO to use this Header element

Souscrire un abonnement PRO

Sport en entreprise :

État des lieux à l’heure du déconfinement

Upgrade to PRO to use this Information element

Souscrire un abonnement PRO

Le premier ministre Edouard Philippe déclarait en 2019 dans le dossier de presse relatif au plan d’héritage pour les jeux olympiques et paralympiques « Un tiers des Français ne pratique aucune activité physique et sportive. Les Jeux doivent nous aider à inverser la tendance en encourageant sur tous les territoires la pratique du sport à l’école, dans les clubs, dans les entreprises ». Ce document faisait également le constat que près de neuf dirigeants d’entreprise sur dix ont conscience des bienfaits du sport alors que moins d’un d’entre eux mettent réellement en place une offre de sport pour leurs salariés. Quel est l’état de la situation aujourd’hui ?

Rebondir après la pandémie

La crise sanitaire a contraint les français à s'entraîner chez eux pour une large majorité et à délaisser les structures sportives conventionnelles.

Le nombre de pratiquants en entreprise a quant à lui été divisé par deux par rapport à 2018. Il en va de même pour le travail qui a aussi été en grande partie délocalisé à la maison. Une révolution des mœurs qui n’est pas sans conséquences sur les relations au travail et sur le bien être des collaborateurs. 

Ainsi le cabinet RH Empreinte Humaine, spécialisé sur les risques psychosociaux au travail a mené une étude sur l’état psychologique des salariés français après un an de crise sanitaire. Le résultat est alarmant et reflète les difficultés auxquelles sont confrontées les entreprises. Plus de 45% des salariés français sont déclarés en état de détresse psychologique et le taux de dépressions a doublé depuis l’année dernière.

Le manque de rapports humains et la diminution des relations sociales aggravent cette situation. Ce qui est qualifié de « Crise RH majeure » menace gravement la productivité et l’implication des collaborateurs. C’est pourquoi il est devenu urgent d'aborder ces problèmes et d’y apporter des solutions concrètes en repensant le rapport de l’humain au travail. En offrant à ses salariés la possibilité de pratiquer une activité sportive au sein de l’entreprise on répond à un besoin croissant de socialisation et d’épanouissement de la part des collaborateurs pour qui digitalisation ne doit pas rimer avec solitude.

Surfer sur la vague Paris 2024

Les jeux olympiques et paralympiques d’été de Paris 2024 sont l’occasion pour l’ensemble des français de s’impliquer dans la pratique et la promotion du sport. Le plan d’héritage des jeux présenté en 2019 par le gouvernement mentionne le développement du sport en entreprise dans ses objectifs stratégiques. Le but étant premièrement d'inciter les entreprises à aménager des locaux, des douches et des vestiaires. De manière d’une part à faciliter l’accès au sport pour les salariés et d’autre part à motiver les collaborateurs à se rendre sur leur lieu de travail à vélo ou à pied. 

Une étude réalisée conjointement par le MEDEF, le CNOSF, le Ministère des Sport et l’UNION sport et cycle pointait déjà en 2017 le fait que l’absence de locaux adaptés dans près d’un tiers des cas représentait le principal frein à la mise en place du sport en entreprise.

Les députés ont ainsi adopté un amendement permettant de ne plus considérer le sport comme un avantage en nature. Ce qui a pour effet de faire disparaître les 54% de charges qui y étaient associées.

L’objectif étant de motiver les employeurs à mettre à disposition de leurs salariés des équipements et prestations sportives.

C’est également dans ce cadre que le projet de label « Entreprise Sportive » a été proposé, dans le but de mettre en lumière les actions existantes et les initiatives locales et développer les chartes « entreprises actives ».

Les jeux olympiques en France sont une formidable opportunité de promouvoir le sport au sein de votre organisation et d’impacter positivement votre démarche RSE.

Un avenir encourageant

Le plan de déconfinement annoncé par le gouvernement va permettre une reprise progressive du sport en entreprise, à condition bien sûr de respecter certaines règles. En effet, le virus n’étant malheureusement pas encore éradiqué il faudra veiller à appliquer les gestes barrières, limiter le nombre de pratiquants dans les espaces clos et privilégier le sport en plein air, ce qui ne devrait pas poser de problèmes avec la belle saison qui arrive. Par ailleurs, il faudra éviter les sports de contact, ne pas utiliser de matériel collectif et mettre à disposition des collaborateurs du gel hydroalcoolique. Le masque sportif présenté par Decathlon et les autres innovations similaires s'annoncent également comme des opportunités encourageantes pour pouvoir continuer la pratique du sport de manière sereine et protégé sans risquer de contaminer son entourage. Le sport en entreprise a vocation à se développer à l’avenir et à gagner du terrain, investir dans le sport c'est investir durablement dans le bien être, la cohésion et la santé de vos équipes.

Upgrade to PRO to use this Rechercher element

Souscrire un abonnement PRO

Upgrade to PRO to use this Commentaires element

Souscrire un abonnement PRO